© 2015-2019 Alien Beats Records

Dossier OVERBLOWS

Conseils généraux

Tenue de l'harmonica

Première idée reçue à combattre de toutes forces : n'inclinez surtout pas l'harmonica !

Lorsque vous jouez une note non naturelle, dans la très large majorité des cas, les deux anches se mettent à vibrer, et forment conjointement la note que vous entendez. Dans beaucoup de cas, seule l'anche opposée crée la note (et je ne parle pas que des overnotes !). Il est donc essentiel d'aborder les deux anches de la même manière puisqu'elles fonctionnent ensemble, et similairement.

Nous allons voir que c'est même à vous de décider laquelle utiliser le plus dans le son de la note désirée.

Donc gardez l'harmonica bien à l'horizontal, c'est la position qui assure un traitement identique des deux anches.

Le souffle

Là en revanche, tout le monde sera d'accord : entraînez-vous à utiliser toute votre colonne d'air pour aspirer et souffler!

Comme pour tout instrument à vent, comme pour la voix, l'air doit venir du plus loin possible de la colonne d'air.

Vous verrez d'ailleurs que non seulement votre son s'en trouvera valorisé, que vous maîtriserez mieux votre débit d'air, mais qu'en plus vous casserez nettement moins d'anches (vous n'en casserez probablement plus jamais en fait).

Pour ce faire, vous devez voir votre ventre se gonfler lorsque vous inspirez, et se dégonfler lorsque vous expirez. Si ce n'est pas évident pour vous, entraînez-vous à ne respirer que comme cela. C'est en plus très relaxant !

Enfin, vous devez être en mesure de jouer toutes les notes avec très peu d'air. Pensez-y lorsque vous travaillez une note en particulier, ou des phrases.

La langue

Pour les altérations comme pour les overblows, les côtés de la langue touchent les dents du haut.
Le bout de la langue est derrière les dents du bas si je n'articule pas la note (mais il ne les touche pas, sauf s'il s'agit d'une note naturelle). Il ne doit pas intervenir dans la formation de la note. Le bout de la langue permettra plus tard d'articuler les altérations et les overnotes sans changer la hauteur de la note (grâce à des phonèmes de type "de", "le", "te", etc).

C'est donc la position de la partie medium et arrière de la langue qui forme la note.